5 Novembre 1918

 

Les cousins

- Jean-Baptiste TRIBOULIN ( Saint-Sernin-du-Bois 71), du 2e R.I.C., est blessé Nord de Verdun (Meuse) (Sillon-Fontaine), évacué.

- Pierre VRIET (Saint-Coutant 16), canonnier-conducteur à la 41e batterie, est cité à % du régiment n° 287 du Lieutenant-Colonel Martin commandant le 275e R.A.C. « Conducteur dévoué et consciencieux très courageux au feu à été blessé en ravitaillant la batterie sous un violent bombardement » Croix de guerre.

 

ARGONNE – Meuse

15e Division Coloniale ( 2e R.I.C. abs Jmo) avec les 5e et 6e R.I.C.

Les 2e et 3e Btn du 2e R.I.C. attaquent à 9h. La cote 378 et Sillon-Fontaine ; En fin de journée, après être passé de mains en mains, la cote 378 reste aux allemands. Nos troupes ont été arrêtées par de violents barrage de mitrailleuses aux Sud de la Ferme Villeneuve.

 

1918-11- 05 - Jmo de la 15e D

 

La situation au 1557e jour de Guerre

Communiqué Français ; mardi 5 novembre, 14 heures.

Les succès répétés de nos troupes ont contraint l’ennemi à effectuer en plusieurs points du front un nouveau repli.

A la poursuite des fuyards.

Poursuivant sans relâche les arrières-gardes chargées de protéger sa retraite et de retarder notre avance, nos troupes, avec une inlassable ardeur, ont étroitement maintenu le contact.

Dans la région au Nord-Est de Guise, nous avons occupé Berck-sur-Sambre, où 200 civils ont été délivrés.

Sur tout le front de la 1re armée, nous avons repris ce matin nos attaques et notre progression. Entre le Péron et la Serre, nous avons pris Bois-les-Pargny.

Dans la région au Nord de Sissonnes, nous avons atteint une ligne passant par la Sucrerie de Froidmont à l’Ouest d’Autremencourt, Puirieux, Goudelaincourt et Machecourt.

Nos avant-gardes progressent, appuyés par l’artillerie.

Entre Sissonnes et Château-Porcien, nous avons pénétré dans les parties de la position Hunding, où l’ennemi tenait encore, forçant ses détachements à se replier.

Notre avance est générale entre l’Est de Saint-Quentin-le-Petit et les lisières de Herpy.