il y a un siècle, jour par jour

22 juin 2017

le grand Oncle - Triple noyade à Puteaux - Evadés Allemands

22 juin 1917

 

Le grand oncle

- Antonin BEAUFILS, de la classe 1917, est incorporé au 5e dépôt des équipage de la flotte comme engagé volontaire pour 5 ans à la mairie du Creusot. Arrivé au corps le dit jour, matelot de 3e classe sans spécialité.

  

Puteaux

triple noyade à Puteaux.

Au cours d’une baignade, avant hier soir, à Puteaux, quai National, trois ouvriers marocains, Ancre ben Nerdi, Amed ben Ali et Ben Aour Alla ben Lardi, demeurant tous trois rue Voltaire commirent l’imprudence, quoique ne sachant pas nager, de s’aventurer un peu loin du bord. Aussitôt entraînés par le courant, ils disparurent sous une arche du pont. Malgré la rapidité des secours, ils se sont tous noyés. Le cadavre de l’un d’eux a été repêché dans la matinée. ( Le petit-parisien)

1917-06-22 placé dans il y a 1 siècle

Évadés

Lesterps. M.M. Crémoux Pierre, et Mingot, cultivateur aux renaudies, commune de Lesterps, ont conduit à la gendarmerie de Brigueil, deux prisonniers allemands rencontrés errants.

Les deux évadés ont déclaré se nommer : Marschmer, 34 ans, adjudant au 176e d’infanterie allemande, et Lensch, Fritz Karl-Lous, soldat au même régiment, et s’être évadés du camp de la Pallice.

Ils étaient vêtus de costumes civils qu’ils prétendent leur avoir été envoyés par leurs parents.

Ils ont été dirigés sur leur dépôt.

Posté par BENOIT-PERISSAT à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 juin 2017

Les cousins- le sucre pour les confitures - Des bombes au choléra sur Londres - Massacres de Polonais - météo.

21 juin 1917

 

Les cousins

- Canonnier au 14e R.A.C., Jean-Baptiste BONNEAU (Abzac) passe au 105e R.A.L.

- Canonnier au 84e R.A.L., Pierre CHAMBAURDRY, (Lessac) est évacué malade.

 

Le sucre pour les confitures.

On nous communique la note suivante :

«  Le syndicat de l’épicerie française prévient le public que le sucre destiné aux ménagères pur la fabrication de leurs confitures sera du sucre roux délivrable seulement contre la remise de tickets spéciaux dans le courant de la semaine prochaine. Les intéressés sont donc invités à patienter.

 

Des bombes au choléra.

Suivant les journaux suisses, les Allemands disent que la randonnée sur Londres n’est que la première d’une série et qu’ils ont mobilisé leurs plus grands génies scientifique pour fabriquer des bombes et des grenades plus destructives que jamais. La confection de bombes contenant des germes de choléra et de bacilles de peste est à l’étude.

1917-06-21 Londres 1 078_001_royaume-uni-angleterre-lo-ndon-united-kingdom-england-1920-picc-adilly-circus-london-tram-attela-ge-car

 

Massacres de Polonais.

A la Chambre des députés autrichienne, le député polonais Daszincki a déclaré, au milieu d’une vive agitation, que plus de 30.000 Polonais ont été pendus par ordre des autorités allemandes. Les employés de chemin de fer ont été particulièrement persécutés, sous prétexte qu’ils étaient cause de la défaite austro-allemande en Galicie. Le député polonais ajouta que le but poursuivi était la suppression de la population polonaise.

 

Météo sur l’Angoumois.

La durée du jour sera aujourd’hui de 16h.06.

Hier, la température maxima était de 33,2° et de 17,1° à 9 heures du matin.

 

1917-06-21 Londres 2 930_001_1918-london-the-royal-exchange-and-bank-of-england

Posté par BENOIT-PERISSAT à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 juin 2017

Les cousins - 338e R.I. - le cahier des instituteurs " Epenède".

20 juin 1917

 

Les cousins

- Célestin BERNARD âgé de 30 ans (Moutardon 16), soldat, passe du 107e R.I. au 84e R.I.

- Antoine CHAUVET (Abzac 16), sergent au 131e R.I., passe au 66e R.I.T.

- Pierre DUREPAIRE ( Pressac 86), en combat qui donneront sa citation.

 

Régiment

le 338e R.I. est en combat dans le secteur du Mont de Leuilly, qui lui donneront une citation à l’ % du C.A. - Chemin des Dames

572_001_d02-leuilly-sous-coucy-belle-vue-d-ensemble

 

Epenède

 

École de Filles – Équipes scolaires de volontaires agricoles, Mlle Fournier (25)

 

 

 

Adresse le 20 juin 1917 à Monsieur l'inspecteur de l'académie une lettre disant que :

 

 

 

La population, étant essentiellement agricole chaque enfant aide à sa famille et d'après l'avis de Mr Le Maire l'établissement des Équipes scolaire de volontaires agricoles est inutile.

 

 

 

Signé : les institutrices

 

C. Gatelier . G. Fournier

 

 

 

 

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 juin 2017

le cousin - rapatriement des prisonniers de guerre - Les permissions agricoles - Coup de grison

19 juin 1917

 

Le cousin

Blessé, par éboulement le 7 juin dernier à Berry au Bac, Simon PAUTET du 2e Btn du 3e R.M.Z. Mixte Tirailleur, est évacué sur un hôpital de l’intérieur.

 

Le rapatriement des prisonniers de guerre.

Adoptant le point de vue du gouvernement français, le gouvernement allemand a informé le comité international qu’il accepte l’internement en Suisse des officiers prisonniers échangés. Il s’agirait de pris de 3000 officiers de chaque nationalité. Le rapatriement des sous-officiers et soldats, conformément aux accords conclus, commencera bientôt. Cinquante mille Français et un nombre égale d’Allemands seront appelés à en bénéficier.

Le général Pau vient d’arriver à Berne pour s’occuper, d’accord avec les autorités suisses, des diverses questions se rattachant à l’échange de prisonniers.

Les mêmes mesures sont envisagées entre l’Autriche et l’Italie.

 

Les permissions agricoles

 Pour donner satisfaction aux besoins urgent de l’agriculture, le ministre de la guerre vient de décider que des permissions de 25 jours seraient accordées à tous les agriculteurs récemment récupérés dans le service auxiliaire par application de la loi du 20 février 1917. 

La date de ces permissions sera fixé prochainement.

 

Le grisou.

Un coup de grisou a éclaté samedi aux mines de Graissessac. On annonce six morts et douze blessés.

Le préfet de l’Hérault et le sous-préfet de Béziers se sont transportés sur les lieux.

1917-06-19 mines de Graissessac b

 

 

1917-06-19 mines de Graissessac

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 juin 2017

Les cousins - Le budget américain de la guerre - Pour les prisonniers - Communiqué officiel Français de dimanche matin.

18 juin 1917

  

Les cousins

- Nouvellement nommé Sous-lieutenant à T.T., Jean-Paul BOUTILLON (Le Creusot), passe du 115e R.A.L. au 105e R.A.L.
Il est actuellement en stage à l’école militaire d’artillerie à Fontainebleau.

- Joseph PATRIER ( Lessac 16), âgé de 38 ans, est détaché à la poudrerie d’Angoulême.

1917-06-18 poudrerie d'Angoulême c

Le budget américain de la guerre.

Le président Wilson a signé le budget de la guerre qui prévoit des crédits de trois milliards de dollars pour les nouvelles armées et d’autres mesures ayant rapport à la guerre.

 

Pour les prisonniers.

Le bureau de secours de Berne annonces de source autorisée que la distribution des boites de conserves recommence à s’effectuer régulièrement dans les camps de prisonniers.

 

Communiqué officiel Français de dimanche matin.

Paris 17 juin, 1h.30 du matin.

Assez grande activité des deux artilleries au Nord et au Sud de l’Ailette, ainsi qu’en Champagne, dans le secteur du Mont Cornillet et du Mont-Blond.

Dans la région de Corbéry nous avons repris un élément de tranchée où une fraction ennemie avait pris pied samedi matin. Tous les occupants ont été tués ou faits prisonniers.

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


17 juin 2017

Les Chrétiens de Palestine - La Foire d'Angoulême - Vol de bois à Saint-Germain de Confolens - Coup de balai à Ségonzac -

17 juin 1917

 Les Chrétiens de Palestine.

Rome. Suivant des nouvelles reçues d’Espagne, la fureur des Turcs est de plus en plus grande contre la population juive de Palestine.

1917-06-17 juifs en palestine

La foire d’Angoulême

La foire d’Angoulême du 15 juin a été favorisée par un très beau temps. En raison de ce beau temps, biens des gens de nos campagnes ont été retenus chez eux par les travaux des champs, aussi l’animation était-elle bien moins grande sur nos divers champs de foire qu’à la foire du mois dernier.

 

Saint-Germain de Confolens.

Mme veuve Delâge, propriétaire à Saint-Germain, a déposé une plainte au sujet de visites faites par des malfaiteurs dans une maison inhabitée qu’elle possède sur le coteau de Saint-Germain, au lieu dit Belle-Vue.

Les malfaiteurs s’y sont introduits à l’aide d’effraction et on volé notamment du bois.

 

Ségonzac

Mme Fauché, cultivatrice au village de la Trute, commune de Ségonzac, est allée se plaine à la gendarmerie des brutalités de son mari.

Ce dernier l’aurait frappée violemment, notamment à coups de balai, parce qu’elle se refusait à préparer le déjeuner pour lui et un faucheur qui l’accompagnait.

 

Confolens.

Dans un précédent numéro nous avons mentionné qu’une contravention avait été relevée contre un banquier de Confolens pur transport de 100 kilos de laine brute.

Notre bonne foi ayant été surprise, nous nous faisons un devoir de déclarer qu’à aucun moment M. Petit, banquier à Confolens, n’a été l’objet de semblable contravention.

Posté par BENOIT-PERISSAT à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 juin 2017

Le cousin - Paquebot coulé - Accident d'aviation - Défense de siffler les taxis - l'Accident des Usines Renault (suite).

16 juin 1917

 

Le cousin

- Maxime PERISSAT (Saint-Pierre d’Exideuil), brigadier au 21e R.A.C., après une convalescence de 15 jours, rentre au dépôt.

 

Paquebot Coulé

Paris – le paquebot « Séquana », de la Compagnie Sud-Atlantique a été torpillé et coulé le 8 juin, à deux heures du matin dans l’Atlantique. Il avait 55 passagers à bord y compris un détachement de Sénégalais et cent hommes de de l’équipage.

Le nombre des disparus est de 199.

 

Accident d’aviation.

En Champagne, le lieutenant-aviateur Pinsard, un de nos as, s’est grièvement blessé en atterrissant, après avoir donné une leçon à un débutant.

L’accident a été provoque par une panne subite du moteur, et fit piquer de l’aile à l’appareil. Le lieutenant Pinsard ne put le relever. Il saura alors à terre d’une hauteur de 20 mètres environ.

 

Défense de « siffler » les taxis.

Le préfet de police vient de donner des instructions pour que les chasseurs et grooms des restaurants soient invités à ne plus appeler les taxi-autos au moyen de sifflets ou de tout autre appareil sonnant.

 

L’accident des usines Renault (suite)

A l’heure actuelle il y a 26 morts. Parmi les blessés, 20 le sont sérieusement et trente légèrement. Les premiers sont soignées à l’hospice d’Issy, à Laënnec et à Boucicaut, les autres ont pu regagner leur domicile.

Tahar Baulis, Algérien, dmt 63 dur voltaire à Puteaux est dans les victimes.

1917-06-16 - boulogne-billancourt-accident-a-l-usine-renault-le-13-juin-1917

1917-06-16 - boulogne-billancourt-accident-a-l-usine-renault-le-13-juin-1917 b

Posté par BENOIT-PERISSAT à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 juin 2017

Le cousin - Champagne-Mouton - Chirac ( jambe bracturée) - Sous-marin russe disparu - Accident à Renault Boulogne-Billancourt

Vendredi 15 juin 1917

 

le cousin

- Sébastien CAMUS (Gourdon 71), sergent au 29e R.I., blessé en février 1916, passe en Intérieur.

Groudon 71 placé le 15 juin 2017 dans un siècle jour pour jour

Champagne-Mouton

Automobiliste en défaut. Le nommé Jean Brunaud, cultivateur à Verneuil, qui voyageait en automobile sans être muni d’aucune plaque d’identité, a été l’objet d’un procès-verbal.

 

Chirac (Charente)

Le jeune Leproux, du village des courtieux, commune de Chirac, qui gardait ses vaches, a eu une jambe fracturée par l’une d’elles.

Il a reçu les soins du docteur Cortyl.

 

Sous-marin russe disparu.

Le sous-marin russe « Bars », qui prit la mer le 16 mai dernier, n’est pas rentré.

Les recherches faites jusqu’à présent n’ayant donné aucun résultat, il y a tout lieu de croire que le sous-matin est perdu.

 

Accident aux établissements Renault de Boulogne ( Billancourt)

Le ministre de l’armement communique la note suivante :

« Mercredi matin, une portion des bâtiments des établissements Renault s’est effondré ; Le déblaiement a été immédiatement organisé ; Un assez grand nombre de blessés ont été dirigés vers les hôpitaux. On continue le déblaiement pour voir s’il n’y aurait pas sous les décombres des blessés ou des morts...

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 juin 2017

Les cousins - Loubert, mordu par un mulet - Suicide à Saint-Coutant (suite)

14 juin 1917

 

Les cousins

- Jean-Paul BOUTILLON (Le Creusot 71), aspirant au 115e R.A.L., est nommé sous-lieutenant.

- François DESMURS (Saint-Clement sur Guye 71), sapeur au 1er R.G. est évacué pour maladie

- Jean PERISSAT ( Saint-Saviol 86), vieux soldat de la classe 1898, passe au 68e R.I.T. au 236e R.I.

- Alexandre PLISSON (Champagné-Saint-Hilarie 86) sapeur de la classe 1897 du 4e R.G., rejoint les armées et passe au 6e R.Génie.

 

Loubert (Charente).

Un grossier personnage. Le 2 juin, à la foire de Loubert, sur le champ de foire, M. Sainte-Croix, âgé de 49 ans, cultivateur à Loubert, a été mordu à la cuisse gauche par le mulet de M. L..

Le propriétaire de l’animal ayant répondu par des insolences aux doléances de M. Saint-Croix, plainte a été déposée à la gendarmerie.

 

Saint-Coutant (Charente)

Suicide par pendaison. Le 8 juin dernier, les élèves de M. Maulde, instituteur à Saint-Coutant, lui ayant appris qu’un sieur Bigaud François, 78 ans, marié, cultivateur chez Chapelot, commune de Saint-Coutant, s’était pendu à son domicile, vers huit heures du matin, s’y rendit aussitôt et le trouva en effet suspendu à une poutre dans sa chambre à coucher ; Pour mettre son projet plus facilement à exécution, Bigaud s’était servi d’une chaise qu’il repoussa ensuite du pied et qui fut trouvée à terre.

Sa femme en rentrant des champs, l’ayant trouvé dans cette situation, appela au secours, des voisins accoururent, mais certains défendirent d’y toucher avant l’arrivée de la justice ou de la gendarmerie et la corde ne fut coupée qu’après l’arrivée du juge de paix de Champagne-Mouton, mais à ce moment là, la mort était survenue, il était trop tard.

Quand donc cessera enfin cette absurde et criminelle légende de ne pas couper la corde d’un pendu ni toucher à un corps avant l’arrivée de la justice ? Combien de malheureux auraient échappé à la mort sans cette idiote tradition. 

1917-06-15 Saint-Coutant

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 juin 2017

Les cousins ( citation) - orage au Creusot - ouverture de la pêche.

Mercredi 13 juin 1917

 

les cousins

- Jean-Baptiste BENOIT du 61e B.C.P., est cité à l’ordre de la 93e Brigade n° 49 du 13 juin 1917.

« A fait preuve d’une grande bravoure dans toutes les affaires auxquelles il a participé comme pionnier en Artois, Verdun, sur la Somme et sur l’Aisne, exécutant avec calme des travaux dangereux sans se laisser arrêter par les bombardements les plus violents ».

 

- Louis VARACHE (Châtain 86), soldat au 90e R.I., part en convalescence pour 30 jours.

- Vivant BERNARD ( Saint-Julien-sur-Dheune 71), soldat au 95e R.I. est évacué, blessé par balle.

1917-06-13 saint julien sur dheune

 

Orage dans la région du Creusot

 

Un nouvel orage a éclaté dimanche dans les environs du Creusot ; de formidable coups de tonnerre se sont fait entendre.

 

 

 

L’ouverture de la pêche.

 

La pêche en rivière sera ouverte le 17 juin au matin. Le frai qui avait été retardé par la température assez rigoureuse que nous avons subie semble être, après ces journées de chaleur, dans une situation normale.

Posté par BENOIT-PERISSAT à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,