il y a un siècle, jour par jour

22 novembre 2017

Le cousin - Tissier a été exécuté - Communiqué officiel de mardi matin.

22 novembre 1917

 

Le cousin

- En permission agricole depuis le 22 octobre, Alexandre GAUTHIER (Hiesse), de la classe 1916, retourne au dépôt du 138e R. I.

1917-11-22-magnac-laval-caserne-du-138e

 

Guillotine

 

L’Assassin Tissier a été exécuté mardi matin à Angoulême.

 

Rappelons brièvement le crime qu’il vient d’expier.

 

Tissier, âgé de 54 ans, originaire de Montchaude, exploitait une petite propriété, comme fermier, au lieu-dit Chez-Rolland, commune de Touvérac. Il était redouté de tous ses voisins pour son caractère emporté et vindicatif et dans le pays on lui attribuait un certain nombre de méfaits restés impunis…. Le 29 avril dernier, il tua à coup de fusil M.Furet, ( ce dernier en permission), qui venait d’acquérir la propriété de Chez-Rolland.

 

Son crime accompli, Tissier prit son repas, se rasa et se rendit tranquillement à Barbezieux pour se constituer prisonnier à la gendarmerie. Nul regret ne sembla naître dans sa pensée.

 

 

 

Communiqué officiel de mardi matin

 

Paris, 20 novembre, 1h.30 du matin.

 

En Champagne, au cours d’un incursion dans les lignes allemandes au Sud-Ouest de la Butte-du-Mesnil, nous avons fait des prisonniers.

 

Sur la rive droite de la Meuse, nous avons exécuté lundi matin un opération de détail dans la région du Bois le Chaume. Nous avons réalisé une avance sensible et infligé des pertes à l’ennemi.

 

La lutte d’artillerie se maintient très vive dans tout le secteur.

 

Canonnade intermittente sur le reste du front.

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


21 novembre 2017

le cousin "citation" - Saint-laurent de Ceris " il buvait.. comme un sonneur - La vision de la "veuve" en gare.

21 novembre 1917

 Le cousin

- François ENIXON, (Saint-Coutant), chasseur au 27e B.C.P. est cité à l’ordre de la Division n° 783 du 21/11/1917. «  A eu une très belle attitude au cours des durs combats du 23 au 26 octobre 1917 pour la conquête de l’Éperon et du village de Parguy-Filain (Aisne). Croix de Guerre étoile d’Argent.

1917-11-21 - pargny-filain-le-chemin-des-dames

 

Saint-Laurent-de-Ceris

 

Il buvait… comme un sonneur. Dans un chemin creux, près du village de Chez-Rioux, commune de Saint-Laurent de Céris, des passants ont découvert étendu sur le sol, le cadavre d’un nommé Jean Latouche, vieillard de 77 ans, sonneur de cloches, à Saint-Laurent-de-Ceris.

 

Le cadavre ne portait aucune trace de violence, la mort est attribuée à une congestion provoquée par l’ivresse, Latouche ayant le défaut de boire fréquemment plus que de raison.

 

 

 

Une vision de la « Veuve ».

 

Les voyageurs qui se trouvaient l’avant-dernière nuit en gare de Poitiers apercevaient sur un wagon plate forme d’un train en station, une silhouette tragique ; un chariot bas, monté sur 4 roues, supportant un appareil de forme bizarre recouvert d’un bâche noire évoquant quelque sinistre chanson de bagne et de geôle. C’était, en effet, enveloppée dans son voile noir, la terrible « veuve » la guillotine, qui cheminait vers Angoulême, où, ce matin à l’aube, a du avoir lieu l’exécution de l’assassin Tissier récemment condamné à mort.

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 novembre 2017

Les cousins - Distribution du charbon à Confolens - 350000 canadiens - A Moscou - L'Ukraine proclame son indépendance.

20 novembre 1917

 

Les cousins

- Jean MICHELET (Availles-Limouzine), 43 ans, passe du 12e escadron du train au 2e groupe d’Aviation.

- Julien MONTHUBERT (Availles-Limouzine), 26 ans, rejoint son unité ; le 66e R.I.

- Simon RICHARD (St-Symphorien de Marmagne), 35 ans, passe du 229e R.I. au 42e R.I.

- Alfred VRIET (Asnois) 29 ans, de la C.M./4 du 224e R.I., part en renfort.

- Edmont VRIET (Saint-Gervais 16), 26 ans, maréchal des logis bombardier au 226e R.A.C. est cité à l’ % de l’A.D. 13, pour les combats du 17 au 23 octobre 1917.

1917-11-20 _availles-limouzine-1910-vue-generale-edit-circ-non

 

Confolens

 

La distribution de charbon municipal aura lieu mardi, 20 novembre 1917 courant, chez M.Pichery, le matin, de 9 heures à 11 heures, pour le canton Nord, et le soir, de 2 heures à 5 heures pour, le canton Sud.

 

Le prix du charbon est ainsi fixé : Cardiff, 12 francs les 100 kilos ; boulets, 11 francs les 100 kilos.

 

Les personnes qui prendront livraison de la marchandise seront tenues de faire l’appoint des sommes à verser et de se munir des toiles nécessaires.

 

 

 

Canada

 

Une dépêche d’Ottawa annonce que 350,000 canadiens viennent de se faire inscrire sur les listes de conscription. A Québec seulement, les inscriptions sont suffisantes pour former une division complète.

 

 

 

A Moscou

 

On mande de Pétrograd qu’à Moscou les hostilité ont cessé. Le pouvoir a passé aux maximalistes. Les troupes du gouvernement ont été désarmées.

 

On est sans nouvelles de Kerensky.

 

 

 

L’Ukraine proclame son indépendance.

 

D’après une dépêche de Pétrograd, l’Assemblée de l’Ukraine a décrété l’indépendance de cette contrée.

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 novembre 2017

Les cousins - le cours de la foire du Creusot

19 novembre 1917

 

Les cousins

- André CAIL (42 ans) (Pressac) réformé temporairement depuis 21/11/1916 à Epenède où il est maréchal-Ferrant, est de nouveau classé service auxiliaire par la commission spéciale d’Angoulême.

- Canonnier au 34e R.A.C., Pierre CAILLETON (Alloue 16), embarque pour l’Italie.

- Blessé en Avril 1917, Raymond CARRON (Magné 86), 18 ans, rentre au dépôt du 2e R.A.Coloniale.

- Matelot de 2e classe sur le Diderot, Jean CLAIR (Torcy 71), rentre au 5e dépôt des équipage à Toulon.

- Détaché aux tuileries de Roumazière depuis le 29/01/1916, Pierre DELAGE (classe 1898), est renvoyé dans ses foyers, à Ambernac (Charente), comme père de 6 enfants.

 

Le Creusot

Foire du 16 novembre.

Voici les cours et transactions pratiqués à la foire du jeudi 16 courant :

- Bœufs de boucherie, amenés, 46, vendus 32 à 170 fr. les 100 kilos

- Bœufs de travail, amenés 52, vendus 38, de 900 à 1.800 fr. la paire

- Vache de boucherie, amenées 37, vendues 22, à 160 fr. les 100 kilos

- Vache de travail, amenées 42, vendues 18, de 800 à 1600 fr. la paire.

- Vache laitières, amenées 80, vendues 17, 450 à 800 fr. pièce.

- Vaux de boucherie, amenés 43, vendus 43, à 280 fr. les 100 kilos.

- Moutons, amenés 147, vendus 115, à 260 fr. les 100 kilos

- Porcs, amenés 135, vendus 93, à 370 fr. les 100 kilos

- Nourrains, amenés 210, vendus 178, de 40 à 110 francs la pièce.

- Chevaux, amenés 17, vendus 6, de 450 à 650 fr. pièce.

- Ânes, amenés 10, vendus 4, de 150 à 350 fr. pièce.

 

Foire peu approvisionnée en gros bétail assez bien en veaux, transactions nombreuses et faciles. Tendance à la baisse sur le gros bétail. Même cours pour le reste qu’à la foire précédente.

1917-11-19 - le-creusot-la-foire-place-de-la-molette

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 novembre 2017

le cousin (citation) - Les cours des foires de Confolens et Ruffec -

Dimanche 18 novembre 1917

 

Le cousin

- Soldat au 29e R.I., Jean-Baptiste TRIBOULIN ( Saint-Sernin du Bois), est cité à l’ % du régiment du 18 novembre 1917. « Soldat courageux et brave. A pris part aux combats de St Mihiel en 1914, trois fois blessés, donne le plus bel exemple d’endurance et d’entrain ». Croix de guerre étoile de bronze.

  

Les foires de Confolens et Ruffec, les cours.

La foire de Confolens du 12 novembre s’est montrée extrêmement animée.

Porcs, de 180 à 190 fr ; veaux de lait, 115 à 120 fr. ; le tout aux 50 kilos.

Sur la taxe pommes de terre, 16, 18 et 20 fr., les 100 kilos, selon espèces ; haricots, 140 à 160 fr. les 100 kilos, selon espèce.

Poulets, 3 francs le kilo ; oies, maigres, 3 fr ; dindons, 2 fr.50 à 3 fr. le kilo ; œufs, 3 fr.50 la douzaine.

 

Ruffec, 15 novembre.

Notre foire grasse du mercredi 14 novembre, avait attiré beaucoup de monde.

Sur les divers champs de foire, une quantité appréciable de bestiaux avaient été amenés. Les cours des bœufs, des veaux d’Auvergne, des moutons, des porcs et porcelets étaient toujours très élevés.

Sous la halle au grains, indépendamment des grains taxés, on cotait des châtaignes 20 fr. l’hectolitre et les noix 55 francs les 50 kilos.

Au marché couvert on offrait les poulets à 2 francs le 1/2 kilos, les oies à 40 francs la paire, les canards de 15 à 20 francs la paire et les lapins à 1 fr.50 le kilo.

 

Les prochaines foires, (de mes villages).
Le 19 à Benest
Le 21 à Pleuville

1917-11-18 - _benest-16-leglise-saint-jean-et-les-halles

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 novembre 2017

Le cousin - Arrivée de 400 chinois au Creusot - Fournitures pour les dépots du 165e t 365e R.I. - Américain à Dijon

17 novembre 1917

 

le cousin

- Augustin RENAUD (la Chapelle-Baton 86), aux armées depuis le 9 avril 17, comme sous chef d’équipe à la 9e section des chemin de fer, est licenciés. Il repasse intérieur.

 

le Creusot

Arrivée de Chinois.

Mardi matin, quatre cents travailleurs chinois sont arrivés dans notre ville industrielle. Ils ont été cantonnées à Chanliau

1917-11-17 Chinois au ccreusot1[1]

 

Confolens

 

Le mardi 4 décembre, il sera procédé, au bureau de la Commission des ordinaires, à la mairie de Confolens, à l’adjudication des fournitures (viande, épicerie, vin), nécessaires au dépôt des 165e et 365e d’infanterie, du 1er janvier au 31 mars 1918.

 

 

 

Américain

 

Les soldats américains stationnés à Dijon ont offert à la municipalité un portrait du président Wilson, que le maire a fait placer dans son cabinet à coté de celui du Président de la République.

 

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 novembre 2017

le cousin - Un loup à Vieux Ruffec - les soldats français en Italie - Les cosaques marcheraient sur Pétrograd ? Pub.

16 novembre 1917

 

Le cousin

- Jean RONDEAU ( Pressac 86), soldat à la C.M. du 90e R.I. est nommé caporal.

 

Divers

Aujourd’hui, foire au Creusot

 

un Loup à Vieux-Ruffec

La commune de Vieux-Ruffec continue sa chasse aux bêtes féroces. C’est ainsi que dimanche, 11 novembre, M.Louis Brun a tué, dans les bois de Chez Morinet, un loup pesant plus de trente kilogrammes.

 

Les soldats français en Italie 

La note suivante est communiquée à la presse :

«  les familles des mobilisés faisant partie des troupes envoyées en Italie sont avisées que la section des renseignement, dès qu’elle en aura connaissance, tout événement fâcheux qui pourrait survenir à l’un des leurs. »

 

Les cosaques marcheraient sur Pétrograd.

Suivant des nouvelles reçues à Stockholm, le général Kadeline aurait donné l’ordre aux troupes cosaques voisines de la capitale de marcher contre les forces maximalistes.

Les régiments cosaques stationnées en Finlande auraient déjà commencé le mouvement et approcheraient de la capitale.

 

Pub de 1917

1917-11-16 pub

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 novembre 2017

La vente de pain - Le C.S.Creusotin triomphe - Pour les permissionnaires en gare de Poitiers

15 novembre 1917

 

Le Creusot

Avis. Il est rappelé à MM. Les boulangers et au public que la vente du pain frais reste rigoureusement interdite et que les contrevenants s’exposent à des poursuites correctionnelles.

 

Le C.S.C. triomphe

Dimanche 11 novembre, l’équipe des jeunes gens du C.S.Creusot recevait sur ton terrain l’équipe correspondant du Sport-Club Montchaninois. Malgré une vive résistance des joueurs de Montchanin, ces derniers durent succomber sous le jeu ouvert et rapide des trois quarts Creusotins.

Le résultat fut de 43 à 0.

 

Pour les permissionnaires en gare de Poitiers.

Les voyageurs se trouvant en gare de Poitiers durant la nuit, n’auront plus le pènible spectacle des soldats permissionnaires endormis sur le bitume des salles d’attente en attendant le départ de leurs trains.

Dorénavant, grâce à nos œuvres de secours, les braves poilus trouveront la gare tout ce qu’il faut pur se réchauffer, se restaurer et dormir pendant les heures parfois longues qu’ils doivent y passer.

Hier, M.le général Bouyasou, commandant d’armes, a visité la cantine qu’a installée dans la cour des marchandises l’œuvre du Foyer du soldat. Mais le plus intéressant, c’est le repas : pour 1fr.05 on donne une assiette de soupe, une copieuse portion de viande, des légumes et un dessert ! On pense si ce menu a du succès. La cantine est ouverte toue la nuit, puisque le plus fort mouvement des « clients » est entre minuit et 4 heures du matin. Là les repas sont, paraît-il, très appréciés.

A coté de la cantine, une autre vaste construction renferme un dortoir d’une centaine de lits tenu par les soins de la Croix-Rouge.

1917-11-15 6-poitiers-vienne-la-salle-de-depart-a-la-gare-les-guichets-et-entree-des-salles-dattente-n-1173

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 novembre 2017

Les cousins - Communiqué officiel Français de mardi matin - Puteaux " 2 agents grièvement blessés"

14 novembre 1917

 

les cousins

-Évacué la veille, le caporal Julien ALEXANDRE, est dirigé sur l’Hôpital O.E. 35 S.P. 23, et de là sur ambulance auxiliaire n°15 à la Ferté-Bernard (Sarthe).

 - André BUSSIERE (Abzac), soldat au 10e R.I., passe au 157e R.I.

Communiqué officiel Français de mardi matin.

Paris 13 novembre, 1h.30 du matin.

Action d’artillerie assez violentes dans la région au Nord du Chemin des Dames, enter la Miette et l’Aisne, ainsi que dans le secteur du bois de Chaume.

Aucune action d’infanterie.

 

Puteaux

Deux agents attaqués et grièvement blessés.

A Puteaux, dans la soirée, les agents Marquis et Maillet étant intervenus, rond-point des Bergères, dans une bagarre provoquée par des rôdeurs et des filles, furent violemment pris à partie par les vauriens. C’est ainsi que l’agent Marquis, jeté à terre, le visage écrasé à coups de talon, reçut deux coups de couteau e s’évanouit, tandis que son collègue Maillet, accouru à son secours, était blessé également.

M.Mignoneau, commissaire de police, s’étant immédiatement rendu sur place, a arrêté cinq des bandits : Albert Akmer, Georges Gaillard, Edmond Harguillet et les filles Jeanne Duqué et Marie Lefranc. L’agent Marquis, transporté au poste de secours de la Maison de Nanterre, et son collègue Maillet, à son domicile, ont reçu dans la matinée la visite de M.Ducros, chef de la police judiciaire, qui les a félicités sur leur courage et leur a promis une juste récompense.

1917-11-14-puteaux-rond-point-des-bergeres

1917-13-14 - -puteaux-rond-point-des-bergeres-pharmacie-a-gauche-maison-julien-damoy-a-droite

 

Posté par BENOIT-PERISSAT à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 novembre 2017

Les cousins - verbalisation à la foire de Champagne-Mouton - L'Amérique et la Russie - L'Allemagne et les Maximalistes

13 novembre 1917

 

les coussins

- Théophile BERNARD (Saint-Romain), réformé temporaire n°1, est renouvelée et maintenue avec gratification de 7e catégorie.

- Le caporal Julien ALEXANDRE (Romagne) du 206e R.A.C., est évacué sur l’ambulance 5/52

- Le caporal Vivant FUCHEY du 229e R.I. ( Saint-Bérain sous Sanvigne), est évacué pour pieds de tranché.

 

La foire de Champagne-Mouton

Le 7 novembre, à la foire de Champagne-Mouton, les gendarmes ont verbalisé cone Mmes D… et F… et M, B… négociant à Aunac : Mme S…, cultivatrice à Benest, et M.François F…, cultivateur à Pressac (Vienne) pour transport de laine brute sans autorisation.

 

1917-11-13 -86-pressac-01a95-avenue-du-vieux-pont-hotel-cpa

 

 

L’Amérique suspend ses renvois de fonds à la Russie.

 

Le ministère américain des finances, déclare officiellement que le solde de 114 millions de dollars du total de 325 millions accordés comme avance au gouvernemen provisoire russe sera retenu.

 

 

 

L’Allemagne attend des offres de paix des maximalistes.

 

L’officieuse « Gazette de l’Allemagne du Sud », examinant l’arrivée au pouvoir des maximalistes russes, considère comme imminentes des offres de paix de leur part, étant donné que la Russie a un besoin urgent de voir finir les hostilités. Le journal conclut que l’Allemagne devra imposer à la Russie de dures conditions.

Posté par BENOIT-PERISSAT à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,