29 Novembre 1918

 

Vivonne (Vienne)

Souvenons-nous. Fêtons la victoire.

Vivonne a fêté l’armistice du 11 novembre. Toutes les maisons ont pavoisé aux couleurs des alliés ; deux énormes feux de joie ont illuminé notre cité ; la jeunesse a chanté, et voilà que déjà un groupe de jeune gens s’apprêtent à faire une nouvelle fête l’occasion de la victoire de nos armes.

 

Vivonne. Un Te Deum, en l’honneur de la Victoire. La ville de Vivonne vient de célébrer, le dimanche 24 novembre, la grande victoire, par un Te Deum et quelques cantiques patriotiques, chantées à l’issue de la grand messe par la jeunesse catholique de cette ville.

L’église, trop petite pour contenir l’assistance nombreuse qui s’y pressait, avait, pour cette cérémonie, été décorée et pavoisée aux couleurs nationales, par les soins de M. Boutineau professeur au collège St-Stanislas, de Poitiers, un de nos sympathiques compatriotes.

Les autorités militaires et civiles y assistaient. Parmi celle-ci, on remarquait M.le commandant de Ferry, M. le capitaine Aymer de la Chevalerie, le maréchal des logis de gendarmerie, etc.

M de la Débuterie, notre très sympathique maire, y assistait, accompagné de son conseil municipal, auquel s’étaient joints de nombreux habitants de la commune.Avant le chant du Te Deum, M. le curé-doyen de Vivonne avait profondément ému tous les assistants, par un magnifique sermon, empreint du plus pur patriotisme et terminé par un pressant appel à l’Union sacrée parmi nous tous.

Un Vivonnois, abonné du journal.

 

 

1918-11-29 - Arrivée de George V à l'Hôtel de ville - agence Rol

 

PARIS

10e R.I.

 

Prise d’Armes.

 

Réception à l’Hôtel de Ville de S.M. le Roi du Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande.

 

A 9h.50, le 10e d’infanterie plus 3 Cies du 134e R.I., sont mis à la disposition du préfet de Police pour assurer le service d’ordre et de rendre les honneurs Avenue des Champs-Élysées.

 

Heure de rentré aux cantonnements 18 heures.

 

  

 

134e R.I.

 

Le 134e R.I. fournit 300 hommes à chacun des 10e et 56e R.I. pour former la haie le long du passage du roi d’Angleterre qui se rend à la réception à l’Hôtel de Ville. Les 600 hommes fournis par le Régiment sont échelonnés rue Royale.