12 Octobre 1918

 

Le cousin

- Jean-François GAUTHIER (Saint-Nizier-sous-Charmoy 71) du 4e Chasseurs, est cité à l’ordre de l’Armée n° 10540 : « Bon soldat très dévoué a été grièvement blessé le 6 juillet 1917 à Soissons au cours d’un bombardement par avion alors qu’il était à son poste de sentinelle ». Croix de guerre, étoile de bronze, médaille militaire à compte du 12 octobre 1918. Croix de Guerre avec palme. ( Pour la même blessure, il avait été cité à % du régiment le 22/07/1917.) Il est réformé n° 1 depuis 10/08/1918.

 

Fait Divers ; un drame dans la fosse aux ours (la Charente 12/10/18)

Le canonnier Pestory, du 264e d’Artillerie, permissionnaire de passage à Paris, était allé, mercredi, visiter, le Jardin des Plantes.

Vers 3 heures de l’après-midi, il se trouvant devant la fosse aux ours blancs, lorsqu’il laissa tomber son couteau dans le trou.

Il voulut descendre pour le ramasser, mais un des ourses le saisit avec ses griffes et le renversa.

Le soldat poussa un cri terrible, mais un second ours s’élança sur lui et lui broya la tête.

Pendant ce temps les curieux affolés appelaient au secours et des gardiens essayaient de dégager l’homme.

Enfin des soldats américains blessèrent, à coup de revolver, les ours, qui se réfugièrent dans leurs abris, et le cadavre put être remonté.

Il était affreusement déchiqueté.

 

1918-10-12 - Fosse aux ours jardin des plantes c

 

Pour le Petit-Parisien : il s’agit d’Henri Pastoret, soldat d’infanterie, 25 ans, en permission dans sa famille, rue Geoffroy-Saint-Hilaire ; Et d’ours bruns auxquels il s’amusa à jeter du pain. ( article du 10/10/18). Et, se sont des agents cyclistes du 5e arrondissement qui tirèrent des coups de revolver sur les deux ours. Une voiture d’ambulance l’emporta au Val-de-Grâce, mais il expira en cours de route.