5 Octobre 1918

 

Les cousins

- Julien ALEXANDRE (Romagne 86) classe 1907, caporal au 20e R.A.C., actuellement au dépôt, est dirigé sur le groupe d’instruction artillerie n° 5 à Noyers (Ardennes), et passe le dit jour au 30e R.A.C.

- Auguste BUSSIERE (Abzac 16), du 167e R.I. est évacué pour blessure (Marne).

- Malade, Louis VILLEBOEUF (Blanzy 71), classe 1899, du 59e R.I.T., rentre en France. (Armée d’Orient).

 

1918-10-05 - Noyers - Ardennes près Sedan

 

Montceau (Saône et Loire)

Soirée artistique. Dimanche, à 8 heures du soir, dans la salle du Syndicat des Mineurs, rue Jean-Jaures, le Groupe Artistique donnera une soirée, dont le programme sera divisé en deux parties, avec entracte, orchestre, chants comiques, duos, monologues, danses de caractères. Pour terminer : « La Bosse du Crime », comédie. Prix des places habituel.

 

Bulletins officiels Allemands.

G.Q.G., 5 octobre 1918

Théâtre de la guerre à l’Ouest. Groupe d’armées du Kronprinz Rupprecht.

En Flandre, des attaques renouvelées de l’ennemi contre Hooglede et Roselaere furent repoussées. Vers nos nouvelles lignes à l’Est d’Armentières, l’ennemi nous a suivis au-delà de Bois-Grenier – Gournes – Wingles et au dessus de la voie tout près à l’Est de Lens. Devant Cambrai, activité d’artillerie croissant passagèrement.

Groupe d’armées von Boehn.

Les Anglais continuèrent leurs fortes attaque de part et d’autre de Le Catelet. Ils prirent le Catelet. Les hauteurs au Nord et à l’est de la Ville furent maintenues par nous. L’ennemi qui pénétrait dans Beaurevoir fut rejeté par contre-poussée. Au Nord de Saint-Quentin, les Français attaquèrent entre Sequehart et Morcourt. A Lesdins et à Morcourt ils prient pied. Nous reprîmes Lesdins. Sur le reste du front et au Sud de Saint-Quentin, les attaques ennemies échouèrent devant nos lignes.