7 septembre 1918

 

Les cousins

- Antoine DUHERET, (Saint-Symphorien-de-Marmagne 71), de la classe 1919, passe au 21e R.I. au 139e R.I. et aux armées.

- Philibert GODILLOT, 20 ans, (Marmagne 71), du 121e R.A.L. décède à l’hospice Saint-Jacques à Nantes de mélancolie hypocondriaque.

- François ROYER (classe 1893), (Pressac 86), à son sursis annulé.

- Pierre VARIOT (Le Breuil 71), du 16e R.I., sort de l’hôpital de Vittel (Vosges).

 

90e R.I.

Pendant la période du 29 août au 2 septembre, les pionniers du 90e avec un outillage de fortune, sous les ordres de l’adjudant-chef Bauche, élèvent sur le sommet de la colline de Montécouvé, un monument sommaire, à la mémoire des camarades tombés dans la bataille. Ce monument en forme de pyramide, dont les pierres ont été apportées des ruines de la ferme de Mareuil, mesure 3 m de hauteur. Sa base carrée à 1m50 de côté. Il est entouré par une chaîne en fer de 16 m de longueur, soutenu par 4 torpilles allemandes de 240 mm. La face « Hommage à nos mort glorieux ». La face Sud porte cette autre inscription : « 17e Division - 90e R.I. le 90e a enlevé l’Orme de Montécouvé les 23-24 et 25 août 1918 et la conservé ».

Une bouteille déposée à l’intérieur de la maçonnerie contient les noms des pionniers qui ont élevé le monument.

 

1918-09-02 - monument élevé par les pionneirs du 90e R

 

 

Vin mouillé.

Mme Trahad, aubergiste à Montchanin-les-Mines, qui a mouillé son vin, son rhum et son vermont, dans une proportion de 10 à 15 %, est condamné par défaut, sur les conclusions de Me Erard, avoué de la régie, à des amendes formant un total de 691 fr.30, et sur les conclusions du ministère public à 109 fr. d’amende.