7 janvier 1918

 Le Creusot

Jambe cassée. Mme Bertrand, de demeurant à la Combe des Mineurs a fait une chute malheureuse sur le verglas en sortant de chez elle et s’est fracturée une jambe. Elle a été conduite à l’Hôtel-Dieu.

 

1918-01-07 -le-creusot-la-combe-des-mineurs-recto-verso

Puteaux

Meurtrier de son père

Lucien Lauer qui, à Puteaux, dans la nuit du 30 au 31 décembre dernier, ainsi que nous relations hier, porta à son père un coup de « pied de fer » auquel le blessé succomba, a été laissé en liberté provisoire. L’ enquête a, en effet établi que, très faible d’esprit, le pauvre garçon avait cru devoir agir ainsi pour défendre sa mère et son oncle.

 

Chez nos voisins

L’Avenir de la Vienne « annonce qu’à Poitiers, vendredi, des équipes de soldats avaient déjà déblayé plusieurs rues du verglas qui les recouvrait.

Et à Angoulême ?

 

La tenue et le salut dans l’armée

Un avis aux permissionnaires. - Une circulaire du président du conseil, ministre de la guerre, rappelle que les régiments relatifs à la tenue et aux marques extérieures de respect semblent voir été perdus de vue.

En conséquence, cette circulaire prescrit aux autorités militaires de faire cesser les négligences qui seront relevées. Toutes infractions seront réprimées avec énergie et pourront entraîner pur les permissionnaires, indépendamment de sanction disciplinaires ultérieures, la cessation immédiate de la permission.