5 janvier 1918

 

Les cousins

 

- Pierre CHAUVERGNE ( Châtain 86), canonnier au 30e R.A.C. part en convalescence pour 1 mois.

 

- Jean BOUTILLON (Charmoy 71), du 29e R.I., passe au 210e R.I.

 

 

 

Le Creusot

 

Accident Mortel. - Au cours de son travail une jeune fille de 21 ans, Mlle Marie Languillier, demeurant rue de Créot, conduisait un pont-roulant, aux Usines, a été si grièvement brûlée sur tout le corps par le feu d’un « brasero » qui avait enflammé ses vêtements qu’elle est morte peu après à l’Hôtel Dieu où elle avait été transporté en hâte.

 

 

 

Jambe coupé – Un ouvrier des Usines habitant Montchanin arrivant par le train ouvrier des usines, ayant voulu descendre du train en marche près des ateliers des presses et pilons, est tombé si malheureusement qu’il eut un jambe sectionnée.

 

L’imprudent a été conduit à l’Hôtel Dieu.

 1918-01-05 - le-creusot-service-auxiliaire-presse-et-pilon

 

Permission de la classe 1918

La majorité des jeunes soldats de la classe 1918 arrivant aux armées ont déjà bénéficié pour la période octobre fin janvier, soit de la permission de détente de sept jours à laquelle ils avaient droit au titre de l’intérieur, soit une permission de agricole englobant la permission de détente.

Les autres, pour des motifs exceptionnels, n’ont encore obtenu aucune permission. Il a été décidé qu’il conviendra de faire bénéficier ceux-ci, avant le 1er février, de la permission de sept jours qui doit seule leur être accordée comme à leurs camarades de la même classe.

Des instructions seront données à ce sujet en rappelant d’éviter de les faire partir peu de temps après leur arrivée dans les bataillons d’instruction.