15 novembre 1917

 

Le Creusot

Avis. Il est rappelé à MM. Les boulangers et au public que la vente du pain frais reste rigoureusement interdite et que les contrevenants s’exposent à des poursuites correctionnelles.

 

Le C.S.C. triomphe

Dimanche 11 novembre, l’équipe des jeunes gens du C.S.Creusot recevait sur ton terrain l’équipe correspondant du Sport-Club Montchaninois. Malgré une vive résistance des joueurs de Montchanin, ces derniers durent succomber sous le jeu ouvert et rapide des trois quarts Creusotins.

Le résultat fut de 43 à 0.

 

Pour les permissionnaires en gare de Poitiers.

Les voyageurs se trouvant en gare de Poitiers durant la nuit, n’auront plus le pènible spectacle des soldats permissionnaires endormis sur le bitume des salles d’attente en attendant le départ de leurs trains.

Dorénavant, grâce à nos œuvres de secours, les braves poilus trouveront la gare tout ce qu’il faut pur se réchauffer, se restaurer et dormir pendant les heures parfois longues qu’ils doivent y passer.

Hier, M.le général Bouyasou, commandant d’armes, a visité la cantine qu’a installée dans la cour des marchandises l’œuvre du Foyer du soldat. Mais le plus intéressant, c’est le repas : pour 1fr.05 on donne une assiette de soupe, une copieuse portion de viande, des légumes et un dessert ! On pense si ce menu a du succès. La cantine est ouverte toue la nuit, puisque le plus fort mouvement des « clients » est entre minuit et 4 heures du matin. Là les repas sont, paraît-il, très appréciés.

A coté de la cantine, une autre vaste construction renferme un dortoir d’une centaine de lits tenu par les soins de la Croix-Rouge.

1917-11-15 6-poitiers-vienne-la-salle-de-depart-a-la-gare-les-guichets-et-entree-des-salles-dattente-n-1173