14 novembre 1917

 

les cousins

-Évacué la veille, le caporal Julien ALEXANDRE, est dirigé sur l’Hôpital O.E. 35 S.P. 23, et de là sur ambulance auxiliaire n°15 à la Ferté-Bernard (Sarthe).

 - André BUSSIERE (Abzac), soldat au 10e R.I., passe au 157e R.I.

Communiqué officiel Français de mardi matin.

Paris 13 novembre, 1h.30 du matin.

Action d’artillerie assez violentes dans la région au Nord du Chemin des Dames, enter la Miette et l’Aisne, ainsi que dans le secteur du bois de Chaume.

Aucune action d’infanterie.

 

Puteaux

Deux agents attaqués et grièvement blessés.

A Puteaux, dans la soirée, les agents Marquis et Maillet étant intervenus, rond-point des Bergères, dans une bagarre provoquée par des rôdeurs et des filles, furent violemment pris à partie par les vauriens. C’est ainsi que l’agent Marquis, jeté à terre, le visage écrasé à coups de talon, reçut deux coups de couteau e s’évanouit, tandis que son collègue Maillet, accouru à son secours, était blessé également.

M.Mignoneau, commissaire de police, s’étant immédiatement rendu sur place, a arrêté cinq des bandits : Albert Akmer, Georges Gaillard, Edmond Harguillet et les filles Jeanne Duqué et Marie Lefranc. L’agent Marquis, transporté au poste de secours de la Maison de Nanterre, et son collègue Maillet, à son domicile, ont reçu dans la matinée la visite de M.Ducros, chef de la police judiciaire, qui les a félicités sur leur courage et leur a promis une juste récompense.

1917-11-14-puteaux-rond-point-des-bergeres

1917-13-14 - -puteaux-rond-point-des-bergeres-pharmacie-a-gauche-maison-julien-damoy-a-droite