8 novembre 1917

 

L’aide financière des État-Unis

On mande de N-Y. Que M.Tardieu, haut commissaire du gouvernement français aurpès du gouvernement des État-Unis, vient d’obtenir de M.Mac-Adoo, secrétaire du Trésor américain, la fixation à 310 millions de dollars les avances que le gouvernement de Washington consent à la France pour les mois de novembre et de décembre 1917.

c’est la première fois que ces avances sont fixées pour une aussi longue période.

 

La pression austro-allemande en Italie.

L’ennemi reçoit d’importants renforts.

D’après une dépêche de Rome, on signale sur le front italien l’arrivée continuelle de contingents austro-allemands et turco-bulgares, avec un grand matériel d’artillerie.

 

Aviation

Quatre nouveaux as viennent de prendre place au palmarès des aviateurs pour avoir remporté leur cinquième victoire officielle.

Ce sont : Le lieutenant Marty, le sous-lieutenant de Rochechouart de Mortemant (photo 1881-1918), prince de Tonnay-Charente, tous deux anciens chasseurs à cheval ; l’adjudant Blanc, de l’infanterie et le sergent Suette, ancien mécanicien mitrailleur.

 

La fin d’un avion boche.

Un avion ennemi qui avait survolé Calais, dans la nuit du 3 au 4 novembre vers une heure du matin, s’est brisé contre les falaises du Blanc-Nez, près Sangatte, à 12 kilométre environ de Calais.

1917-11-08 - L'as_aviateur_sous-lieutenant_[François]_de_[