lundi 8 octobre 1917

 

le cousin

- Jean CONTASSOT (St-Symphorien de Marmagne 71), 19 ans, part au front avec le 31e B.C.P.

 

31e B.C.P.

Aisne
A 9 heures sur le Polygone spécial, répétition d’ensemble de l’attaque ( voir ordre ci-contre)

Emploi du temps. À 9 heures, exercice d’attaque sur le terrain des chasseurs, entre Vierzy et Chazelles (1er et 31e Btn.C.P., liaison avec artillerie, aviation, chars d’assaut et Cies spéciale du génie).

Exercice complet. Repas sur le terrain.

Prendront part à la manœuvre comme éléments de la C.H.R. ; la liaison, les téléphonistes, les brancardiers, les clairons.

Les cuisines roulantes seront rendues à 10 heures à l’intersection des routes de Léchelle et de Viezy.

Tenus de campagne en capots sans sac.

Polygone d’attaque : Le détachement des téléphonistes auxiliaires chargé de remettre en étant la figuré du terrain d’attaque sera rendu à 7 heures sur le terrain où il fera les préparations.

 

Saint-Quentin incendié par les Boches

Un important incendie à éclaté dans Saint-Quentin, dans la soirée du 2 octobre, et a duré une partie de la nuit du 2 au 3. Les lueurs étaient très visibles de nos lignes. De violentes explosions ont été entendues dans cette direction.

D’après les renseignements fournis par un prisonnier français qui a pu s’évader et rentrer dans nos lignes, Saint-Quentin serait fort endommagé. De nombreuses rues sont barrées par les fils de fer barbelés ; un poste garde le pont et la gare et loge dans un abri à proximité ; les Allemands ont aménagé, près de la cathédrale, un poste de commandement souterrain.

1917-10-08 -saint-quentin-aisne-concert-allemand-occupation-guerre-14-18