10 mars 1914

 

Le raid hippique Biarritz – Paris

Biarritz, 8 mars. ( Dépêche de notre correspondant)

Le raid hippique, pour officier de complément, Biarritz-Pau-Toulouse-Paris, organisé sous les auspices du ministère de la Guerre, promet d'avoir un succès au moins égal à celui qu'il remporta l'année dernière. Le grand nombre des engagements reçus est d'ailleurs la preuve que l'itinéraire et les conditions fixés ont reçu l'approbation générale. Partout, sur le parcours, on s'apprête à fêter les concurrents et à leur faciliter les moyens de mener à bien leur tentative.

La ville de Biarritz, point de départ de l'épreuve, a organisé, à cette occasion, une série de réjouissances qui commencent aujourd'hui pour se terminer mercredi matin, ou à lieu le départ et qui comprennent notamment une retraite au flambeaux, diverses réceptions, un match de pelote basque et un feu d'artifice.

( photo : raid hippique Biarritz-Paris, Lieutenant Crespiat [du 1er chasseurs à cheval, vainqueur 1913 )

 

1914-03-10 Biarritz Paris le vainqueur 1913

 

Fait divers
Puteaux
 : Un jeune garçon de onze ans, René Clercke, demeurant avec ses parents , avenue de Saint-Germain, traversait la chaussé lorsqu'il fut renversé par une automobile conduite par M.Hippolyte Brun, demeurant à paris, 21, boulevard Saint-Martin. Le pauvre enfant a eu le crâne fracturé.

Suresnes : le corps d'un homme âgé d'environ quarante ans, misérablement vêtu, a été retiré de la Seine.

Courbevoie : On a retiré de la Seine le corps d'un homme âgé de trente-cinq ans environ, vêtu d'un costume brun en velours à côtes.

Quai de Courbevoie, le corps d'un enfant nouveau-né du sexe masculin a été retiré de l'eau. Aucune trace de violence n'a été relevée.

Beauvais : Un vol de bijoux d'une valeur de 600 francs, et d'un somme de 850 francs en billet de banque a été commis nuitamment, au préjudice de M.Henri Duchatel, propriétaire à Auneuil.

Châteaux-Thierry : La gendarmerie a arrêté une manouvrière sans domicile fixe, Françoise Louise, cinquante et un ans, qui a déjà subi vingt-quatre condamnations. Cette femme, sortie la veille de la prison, se fit servir un repas dans un restaurant et déclaré, en proférant des menaces et des insultes, qu'elle ne voulait pas le payer.